Présentation

Créer un Blog

Recherche

Calendrier

Avril 2014
L M M J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
<< < > >>

Catégories

Texte Libre

Lundi 25 janvier 1 25 /01 /Jan 18:02

 

nelson-mandela.jpg
Il est de ces grands hommes qui  laissent une trace en notre temps. Ils parcourent notre monde comme des étoiles filantes. Coule longtemps encore dans nos coeurs la poussière d'espoir, qu'ils ont semés sur leur passage.
Il est de ces hommes qui nous entraînent vers le plus beau, le plus fort de tous les sentiment l'amour universelle.  Ils nous donnent de grandes leçons de tolérance , de pardon, de foi en leur prochain....
Nelson Mandela est un de ceux là. 
A ce propos, n'hésitez pas à aller voir un très beau film , Invictus, réalisé par
Clint Eastwood .
Christine m'a envoyé ce poême citer dans le film. Un très beau poême 


Invictus
est un court poème de l'écrivain William Ernest Henley qui fut cité à de très nombreuses reprises dans la culture populaire et qui contribua à le rendre célèbre. C'est le poème préféré de Nelson Mandela. Il est notamment repris dans le film Invictus de Clint Eastwood.

Le titre latin signifie « invaincu, dont on ne triomphe pas, invincible » et se fonde sur la propre expérience de l'auteur puisque ce poème fut écrit en 1875 sur son lit d'hôpital, suite à son amputation du pied. À l’origine, ce poème ne possédait pas de titre, celui-ci fut ajouté par Arthur Quiller-Couch en 1900.

William Henley disait lui-même que ce poème était une démonstration de sa résistance à la douleur consécutive à son amputation.

 

INVICTUS

 

Dans la nuit qui m'environne,
Dans les ténèbres qui m'enserrent,
Je loue les Dieux qui me donnent
Une âme, à la fois noble et fière.

Prisonnier de ma situation,
Je ne veux pas me rebeller.
Meurtri par les tribulations,
Je suis debout bien que blessé.

En ce lieu d'opprobres et de pleurs,
Je ne vois qu'horreur et ombres
Les années s'annoncent sombres

Mais je ne connaîtrai pas la peur.

Aussi étroit soit le chemin,
Bien qu'on m'accuse et qu'on me blâme
Je suis le maître de mon destin,
Le capitaine de mon âme

Et pourtant la menace du temps

Me trouve et me trouvera, sans peur.

Peu importe l'étroitesse de la porte,
Le nombre des punitions sur le parchemin,


Je suis le maître de mon destin :
Je suis le capitaine de mon âme.

Depuis l'obscurité qui m'envahit,

Noire comme le royaume de l'enfer,
Je remercie les dieux quels qu'ils soient
Pour mon âme indomptable

Dans l'étreinte féroce des circonstances,

Je n'ai ni bronché ni pleuré
Sous les coups de l'adversité.
Mon esprit est ensanglanté mais inflexible.
.Et pourtant face à la grande menace

Je me trouve et je reste sans peur.

Peu importe combien le voyage sera dur,
Et combien la liste des châtiments sera lourde,
Je suis le maître de mon destin,
Je suis le capitaine de mon âme.






Par patricia - Publié dans : peuples
Ecrire un commentaire - Voir les 3 commentaires
Retour à l'accueil
 
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés