à nue

Publié le par patricia

                                      
Un nuage doucement s'étire dans le ciel poussé par un vent aimant, tel est mon âme qui se dévoile à mon coeur, un instant de lucidité sur ma propre vie.

D'aussi loin que je me souvienne, je suis liée à la nature, un lien profond, vibrant et vitale . D'aussi loin que je me souvienne, je chante pour elle, je me souviens de ce lien étrange et irréelle qui m'a unit un espace temps infini, à l'histoire d'un arbre, ma fusion avec sa vie si ancienne, son histoire, ses joies et ses souffrances et qu'importe que l'on ne comprenne pas ou que l'on se moque,  en chantant pour lui, j'ai connu  un sentiment de paix et de force qui coule encore dans mon coeur quand j'y songe. 

Je me souviens de ces agressions que je subissais enfant, agressions de mots non dits , de violences contenue , je n'étais pas victime mais une observatrice qui regardait le monde autour d'elle , et je contemplais hébétée ce monde adulte vers lequel je me dirigeais, j'ai sauvegardé mon âme d'enfant dès lors, la cultivant avec soin à chacune de mes années.

J'ai donné un sens à ma vie très tôt, et tout au long de ces années j'ai continué de chanter en secret, ma seule complice était toujours cette nature qui m'accueillait les bras ouverts, toujours là que ce soit sous un manteau de neige, sous un ciel bleu et clair ou rayonnait le soleil , ou sous ce voile de pluie que j'aimais tant et qui me purifiait. 

Sous le vent, tous les vents j'ai été, j'étais et je reste toujours l'enfant de la terre la plus heureuse, il me soutient, me réconforte, me bouscule aussi et je me sens vivante liée à lui dans un sentiment de pure liberté, libre de voler....

Je suis restée de longues heures immobiles à contempler, à aimer, à vibrer, longtemps mes yeux se sont habillés d'un rideau de pluie tant mon corps, mon coeur et mon âme était comblés ,  jamais aucun abandon, aucune déception de sa part, la nature est mon refuge, mon jardin secret , un havre de paix pour mon âme, et le vent mon ami et allié.

En grandissant ce chant qui m'habite est devenue plus fort, plus beau ,libérateur. J'ai senti , j'ai écouté sa musique , un son et plusieurs qui vibre au rythme de la vie liés à un tout, à l'univers, une même musique pour un monde ou chacun à sa propre musique. Une mélodie qui se réinvente à chaque instant,  une mélodie portée par le vent parcourant tant de lieux , d'espaces, racontant l'histoire d'un peuple, d'une seule vie parfois. 

Je me suis mis à écouter avec attention , me laissant bercer par ses symphonies si différentes , vibrant de joie à l'écoute de certaines, pleurant de tristesse à d'autres. 

Et devant ce flot d'émotions souvent , je me suis noyée toujours rattrapée et parfois de justesse à la musique de ma propre vie.

Aujourd'hui et ce, après un long chemin , je peux dire haut et fort, je chante .

Des rencontres m'ont aidés a assumer cela et ne plus m'en cacher, chanter  devant les autres et pour eux.

C'est les amérindiens qui m'ont fait comprendre  et prendre conscience que mes chants les touchaient, qui m'ont encourager à laisser couler ces chants pour la joie de leur âme...ils m'ont amené doucement sur le chemin de le compréhension.

Je chante et maintenant je sais que ce sont des chants spontanées nés de l'instant , musique parfois d'un proche, ami ou autre, musique de la terre qui prend naissance dans mon être profond et se libère.

Je chante.....ma place est là , chanter pour ceux qui me le demande, chanter quand les vibrations me le demande, chanter et être...tout simplement.

Je chante, je l'écrie, l'assume avec une force grandissante qui me consume et me rends réceptive à sa présence, je chante avec lui et mon âme enfin est libre, enfin vole encore plus haut, je suis une chanteuse de l'instant. 

Publié dans Ecrits

Commenter cet article